Programme de la bibliothèque Libertad pour septembre/octobre

Dimanche 27 septembre 2015, 19h
Guerres, migrations et contrôle social

Guerres, migrations et contrôle social constituent trois veines inséparables d’un même bloc, d’un même ordre social. Parallèlement à un processus de militarisation de la société, les organisations humanitaires et ceux qui réclament une meilleure gestion de ce processus détiennent un rôle fondamental dans le maintien de la paix sociale, de l’ordre établi, de l’existence même de l’Etat et des frontières. Si les politiciens et ces organisations ont un intérêt clair dans le maintien des migrants dans des conditions de victimes à assister, il nous semble que parmi ceux qui se battent contre ce monde et ses frontières il existe une tendance à reproduire une logique de « soutien » qui empêche de dépasser la barrière entre un « nous » imaginaire » et un ensemble homogène – tout autant imaginaire – de « migrants » vus comme des victimes ou comme des sujets potentiellement révolutionnaires. De notre côté, nous pensons que seule la rencontre dans la révolte pourrait abattre toute frontière et générer une solidarité réelle.
Dès lors, comment lutter contre les frontières en n’épargnant pas ce qui permet leur existence ? Comment intensifier la conflictualité sociale et ne pas faire d’un thème particulier un point isolé ?

Vendredi 16 octobre 2015, 19h
La lutte contre la maxi-prison à Bruxelles

Empêcher la construction de la plus grande prison de l’histoire belge à Bruxelles, c’est lutter contre le pouvoir qui veut transformer toute la ville en grande prison à ciel ouvert. Si, dedans comme dehors, à l’ombre d’une prison personne ne peut être libre, c’est par la lutte auto-organisée et l’action directe qu’il faut affronter ce projet monstre de l’État. Des compagnons actifs dans cette lutte dresseront un tableau de ce combat, soulèveront des questions à affronter et inviteront à une réflexion sur les défis actuels que pose cette lutte.

Jeudi 29 octobre 2015, 19h
Perspectives de luttes contre les nuisances

Même menée au pas de charge et à un rythme accéléré, l’avancée du rouleau compresseur capitaliste se heurte aussi à des oppositions. Tout le monde n’est en effet pas prêt à accepter sans broncher que l’exploitation effrenée de l’ensemble du vivant conditionne toujours plus profondément notre existence, nous privant non seulement de temps, d’espace, d’air et d’eau, mais nous dépossédant aussi toujours plus de possibilités d’autonomie.
Dans divers endroits de la planète, ces résistances prennent différentes formes, notamment contre des projets d’infrastructures que l’Etat et le Capital tentent d’imposer pour leurs nécessités et leur plus grand profit.
Tout en partant d’une thématique commune, les luttes contre des projets impliquant la dévastation de territoires entiers n’en recouvrent pas moins des réalités fort différentes. Si certaines se focalisent sur l’aspect strictement écologique, se posant parfois en “défense de la terre”, on voit aussi se développer l’idée de “territoires à défendre”, en France notamment sous la forme dite de ZAD.
Le nécessaire combat contre des nuisances intrinsèquement liées au maintien de ce système peut cependant aussi être envisagé comme une occasion d’attaquer ce dernier dans son ensemble, en tentant résolument d’empêcher l’implantation de tel ou tel projet, le développement de telle ou telle technologie.
Cet angle pourrait permettre de discuter, à partir de divers exemples, de luttes auto-organisées et de perspectives de confrontation contre les nuisances et le monde qui va avec…

flyoct2015.indd
Télécharger le fly et faire tourner

This entry was posted in Acceuil, General, Programmes. Bookmark the permalink.